• Paresse estivale 2

    Yves Barré
    Barcelone, 2005

     

     À qui irait-il
    répéter notre secret
    ce mur dur d'oreille ?

     

    « Paresse estivale 1À l'isolement »

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Juillet à 06:04
    Topa

    J'en connais un qui dirait volontiers que ce mur est mûr et menace ruine... De là à affirmer que c'est un mur porteur et non pas rapporteur, il n'y a qu'un pied de maçon...

      • Lundi 26 Juillet à 09:53

        Comment un mur aveugle pourrait-il voir le maçon à son pied ?

         

    2
    yannick
    Lundi 26 Juillet à 10:18

    Une fois, un maçon me raconta avec le plus grand sérieux l'histoire d'un mur. Et pour une fois, je n'osai pas même un murmure.

      • Lundi 26 Juillet à 21:48

        Il fallait que l'histoire fût belle.

    3
    Lundi 26 Juillet à 10:31

    les pierres ont à nous dire, mais écrivent elles ou .... murmures, écrits, 

    signé : guide des traces 

      • Lundi 26 Juillet à 21:53

        Mur qui ne dit mot consent.

    4
    Rodger
    Lundi 26 Juillet à 22:52

    D'abord un Oh d'admiration devant cette photographie.

    Puis, quel paquet de cérumen dans cette oreille!

    Puis, encore, en étant moins terre à terre, je vois un animal fabuleux - comme dans les fables? - une sorte de poisson à écailles, il est magnifique et énigmatique.

      • Mardi 27 Juillet à 22:51

        Il faut finalement peu de choses pour réveiller l'imagination.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :