• Renvoi

    – Tu ne t'es pas foulé ! Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir commenter ? aurait pu écrire Claude, dans son commentaire du 9 pour l'article du 7 courant, mais sans qu'on l'ait prié, c'est un sonnet qu'il a livré. Un peu court certes, mais sonnet tout de même –  si on y met du sien.

     

    Je lui renvoie l'escalier.

     

    escalier.jpg

    Étude de personnage au bas d'un escalier (encre de Chine, 2010)

     

     

    « GousseVous voulez aussi voir l'intérieur ? »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Juin 2011 à 05:54

    Sauf erreur de ma part, le "sonnet" dont il est question comporte cinq mots et non pas quatre comme annoncé (et commenté)...

    Cela dit (!), c'est le moment de recommander (chaudement, à cause des courants d'air) le livre de Claude Vercey : Mes escaliers (Carnets du dessert de lune).

    "C'est pas un truc à lire en écoutant de la musique d'ascenseur !..." (Alfred Combaluzier)

    2
    Jeudi 16 Juin 2011 à 07:41

    Je ne prends pas le 22 h 43, faute de correspondance. Et c'est la concierge qui garde mon  courrier (Je suis sûr qu'elle ne le lit pas).

    3
    Jeudi 16 Juin 2011 à 07:45

    Ta précision est d'importance... À ce propos, me suis-je demandé, Claude ne sait-il pas compter ou tient-il l'article pour négligeable ?

    4
    Jeudi 16 Juin 2011 à 08:01

    Quelques traits horizontaux  pour un escalier : soit !

    Et pour un ascenceur : quelques lignes verticales ?

    5
    Jeudi 16 Juin 2011 à 10:13

    L'homme est en cage, d'escalier.

    6
    Jeudi 16 Juin 2011 à 14:06

    L'humour selon Clémenceau :

     

    "Le meilleur moment de l'humour,

    c'est quand on monte l'escalier" 

    7
    Jeudi 16 Juin 2011 à 21:51

    Tu apprends vite.

    8
    Jeudi 16 Juin 2011 à 21:52

    Et la concierge, où est-elle ?

    9
    Jeudi 16 Juin 2011 à 22:02

    Pour un rire en cascades !

     

    Coïncidence :

    Ce midi, avec quelques ami-e-s, nous partagions un frugal repas. Je ne sais plus comment Clemenceau s'est invité à notre table, toujours est-il que quelqu'un a raconté l'anecdote suivante : lors de l'inauguration d'un monument qui lui était consacré, Georges Clemenceau, furieux qu'on ait orné son "e" d'un accent, exigea du sculpteur qu'il reprît son burin pour faire disparaître l'accent.

    10
    Jeudi 16 Juin 2011 à 22:14

    À te lire, il me vient une question : à partir de combien de marches gravies se retourne-t-on en haut de l'escalier pour apprécier l'effort accompli ?

    11
    Flora
    Jeudi 7 Août 2014 à 18:02

    Sonnet fort: la concierge est dans l'escalier et elle est aveugle.

    "Attention, attention! Sur le palier numéro 2, l'ascenseur de 22h43  en provenance de Babylone est annoncé. Veuillez dégager le vide-ordures s'il vous plaît...!" (H-F T.)

    12
    Claude Vougeot
    Jeudi 7 Août 2014 à 18:02

    On me compte les mots, à présent : faut-i être pingre pour être à un article prêt.

    Mais de quoi parlons-nous au juste (je m'y perds), de chaise, d'escalier ou de sonnet ?

    Sachez, messieurs, que c'est en haut de l'escalier qu'on s'aperçoit qu'on a gravi un sonnet...

    Et toc! (celui qu'a suivi lève le doigt !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :