• Comme un air de printemps

    Yves Barré

    Le festival des Printemps Poétiques revient à la Suze-sur-Sarthe pour sa 34e édition*.
    Sur le thème Animots en poésie, plus d'une vingtaine de bannières vont à nouveau claquer aux vents de la ville. En voici une, dans laquelle l'artiste a subtilement interprété le pré.
    – Mouais ! Et la vache dans tout ça ?
    – Cherchez pas la petite bête.

     

     

    * Du 28 mai au 7 juin. Informations sur le site des Amis des Printemps poétiques.

    « Chaud froidDu Klein ! Mon œil ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Mai à 06:15

    C'est "subtil", en effet !... (mon commentaire ne l'est pas, lui.)

      • Lundi 13 Mai à 23:30

        Je sens comme une pointe d'ironie. Une subtile pointe d'ironie.

    2
    Lundi 13 Mai à 07:43
    Francis

    Championne du déguisement... en fleur !

      • Lundi 13 Mai à 23:34

        ... de celles qui nous mènent par le bout du cœur ?

    3
    Lundi 13 Mai à 10:45

    et demain tu montres l'autre côté ?

    signé : dé voilé

      • Lundi 13 Mai à 23:34

        Je te sens impatient. J'attends que le chat soit de sortie.

    4
    Lundi 13 Mai à 14:15
    corps expéditif

    Rebond : https://youtu.be/AweM6QJqxsc

      • Lundi 13 Mai à 23:35

        Je découvre. Merci pour ce rebond.

    5
    Mardi 14 Mai à 14:39
    Le pré de près...
      • Mardi 14 Mai à 23:13

        Ou

        « Que ce champ d'herbe folle
        c'était comme un enclos
        pour la bête à deux dos »

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 14 Mai à 17:03

    et les pis alors ???

      • Mardi 14 Mai à 23:14

        Les pis ? Allez, c'est pour bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :