• Rue de la Vicomté

    Ruillé-en-Champagne

    On va devoir s'habituer l'un à l'autre, mon nouvel atelier et moi. Parce que là... rien qui me ressemble au désordre !*

    Sur le chevalet, un carton en cours de réalisation. Trace de ma prise de possession des lieux. Les pigeons du clocher ; l'avion de Zbigniew Janicki, aviateur polonais qui s'est écrasé sur le territoire de la commune en 1945** – un monument lui rend hommage – ; deux enfants aux yeux neufs. Il manque la plume, abandonnée par l'un des volatiles précités.

     

    * Je sais : la phrase est un peu cassée, mais il lui fallait bien ça pour faire sens.
    ** On n'a pas toujours fermé les frontières aux Polonais !

    « Printemps (le retour)Quand une maison fait le mur »

  • Commentaires

    1
    yannick
    Mercredi 17 Mai à 05:15

    J'aime les phrases cabossées comme " Tout qui te ressemble au désordre".

    A conjuguer avec conviction :  "se ressembler à rien" ...  je me ressemble à rien ...  tu te

    ressembles à rien ... etc ...

      • Mercredi 17 Mai à 22:05

        J'en ai quelques autres. Je leur glisse une petite cale sous la patte pour qu'elles se tiennent à peu près droites.

    2
    Mercredi 17 Mai à 07:46

    Rassure-toi le désordre peut s'installer rapidement, à moins que le lieu soit ouvert au public...?

      • Mercredi 17 Mai à 22:07

        Oui, je me connais ;-)

    3
    Mercredi 17 Mai à 08:26

    Une bonne pensée pour Zbigniew...

    + des voeux pour que ton atelier reste bien rangé...

      • Mercredi 17 Mai à 22:11

        Des vœux pour que l'atelier reste bien rangé !, mais qu'ai-je fait qui t'a déplu pour que tu m'en veuilles autant ?

    4
    Mercredi 17 Mai à 11:05

    une anacoluthe ?

    signé : un illustrateur

      • Mercredi 17 Mai à 22:12

        En tout cas, il y a déstructuration.

    5
    K
    Mercredi 17 Mai à 16:34

    Un carton future illustration pour Le petit grince, de Cintre Exupéry ?

      • Mercredi 17 Mai à 22:14

        Je viens déjà de lui emprunter sa boîte à mouton. Je ne vais pas abuser davantage.

    6
    Mercredi 17 Mai à 21:36

    Le motif (les oiseaux en moins) me rappelle un des dessins infographiques de "Carrés de l'hypothalamus". Me tromperé-je ?…

    Voilà qui ne nous rajeunit pas…

      • Mercredi 17 Mai à 22:35

        Carré de l'hypothalamus

        Ci-dessus, l'image à laquelle tu fais allusion (voir L'amour, pas la guerre).
        Dans chacune des images, il y a certes un avion et deux personnages, mais l'image du jour est une trace de ma prise de possession des lieux. J'ai parcouru le village avec mon carnet à la main et relevé là, le monument à la mémoire de l'aviateur, plus loin, les pigeons, ramassé une plume...
        Le carré montre un état de guerre.

    7
    wolfragin
    Mercredi 17 Mai à 21:46

    La classsssss cet atelier !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • Mercredi 17 Mai à 22:37

        Le superlatif ne semble pas t'effrayer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :