• Vide

    Cheval - photo Oncle Pa Le soir de l'annonce du décès de Mahmoud Darwich, Oncle Pa m'adressait le courriel suivant :


    « – Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude ?
    – Que la maison reste animée, mon enfant. Car les maisons meurent quand partent leurs habitants
    »*
     
    La maison de Mahmoud est vide ce soir.

    Oncle Pa



    Les poèmes de Mahmoud Darwich continuent à nous accompagner.


    * Mahmoud DARWICH, Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude ? traduit de l’arabe (Palestine) par Elias Sanbar
    Actes Sud, 1996



    « Nuages qui offusquentConfiance »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Août 2008 à 12:36
    J'aime bien quand la poésie, comme ça, mine de rien, nous aide à vivre...
    2
    Mercredi 27 Août 2008 à 22:24
    Oui. Mine de rien.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :