• Yves Barré

    Page du cahier de brouillon. C'est là que viennent s'asseoir les idées jaillies du cerveau. Ne demandez pas par quel mystère : c'est précisément un mystère. On reconnaît quelques couples, une chaise, et les maisons aperçues dans le billet précédent. Tout paraît simple. Un certain nombre de ces idées feront profil bas, sans que jamais on n'entende cris ou jérémiades. Celles qui seront retenues sont-elles plus chanceuses ? Pas sûr... elles seront exécutées.


    6 commentaires
  • Yves Barré
    Dessin à la con, 2019


    10 commentaires
  • Yves Barré02.20, encre et aquarelle sur kraft, 10 x 10 cm

    Réalisé il y a quelques jours, un dessin dont j'aimerais tant qu'il ne fût pas d'actualité. Il est entré en résonance avec la rubrique Livres de la revue Causette de février.

    Dans La Deuxième Femme, Louise Mey accompagne la lente descente aux enfers d'une femme battue, racontée de l'intérieur.


    «Il était très important pour moi de raconter cette histoire depuis son point de vue à elle, explique la romancière. Pour chaque femme dont on apprend la mort sous les coups de son mari dans les journaux, il y a une histoire, une emprise qui s'est installée lentement entre la victime et son bourreau. Cela ne se passe jamais du jour au lendemain.»

     

    Source : revue Causette, février 2020. Article de Lauren Malka
    La Deuxième Femme, de Louise Mey, éditions du Masque.


    4 commentaires
  • Yves BarréDernier voyage d'Élise, 2020, encre, aquarelle et collage sur papier kraft, 20 x 20 cm

    Pour son dernier voyage, Élise avait choisi un cercueil fleuri de coquelicots.


    6 commentaires
  • Yves Barré

    La toux tue, 2020, fusain et craie sur papier

    Le Ministère des Solidarités et de la Santé invite à éternuer ou tousser dans le pli du coude, plutôt que dans ses mains. Toutefois, cette façon de faire ne convient pas si vous devez tenir un bébé ou un jeune enfant dans vos bras.

     

    * solidarite-sante.gouv.fr


    12 commentaires
  • Yves BarréMoment de tension
    2020, fusain et craie sur papier, 42 x 49 cm

     

    Le poisson a perdu ses nageoires : trois "rames" les remplacent qui lui servent à se mouvoir.
    Est-ce plus extravagant que les poissons pi-mu de Guillaume Apollinaire ?
    Pi-mus pourvus d'un seul œil, obligés de nager accouplés pour voir des deux côtés.*
    « Pi-mus couples allant dans la profonde eau triste
       Anges frais débarqués à Marseille hier matin »
       (La Porte, Alcools)

     

    * source :
    Frédéric Pajak, Le Chagrin d'amour, PUF, 2000


    4 commentaires
  • Yves Barré

     

     

    L'herbe froissée après le passage des amants, 2013

     

    Craies Conté sur Canson noir.
    Quatre études pour la couverture des Carottes fraîches de Laurent Deheppe, dans la collection Polder des éditions Décharge* et Gros Textes**.

     

     

    * On peut désormais se procurer les titres de la revue et ouvrages des collaborateurs sur le site (Cliquer sur La Boutique).

    ** Vient de paraître, le numéro 47 de la revue Gros Textes, qu'on peut lire en ligne, avant de l'acheter tellement elle donne une belle idée de la poésie vivante d'aujourd'hui.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique