• Libellule déprimée Libellule déprimée mâle au jardin

    La libellule fait l'amour
    sur le toit de la trigonométrie *


    Cette libellule déprimée salue la libellule – un peu moins déprimée – qui pose sur le site de Anita.**

    * Achille Chavée, poète belge, cité par Louis Dubost dans Tu me libellules, anthologie illustrée par Olivier Mazoué, parue à l'Idée bleue, en 2007.
    **
    T'écris plus. Profitez-en pour lire le très beau Zénon de Kerguellec.




    8 commentaires
  • Toilettes Parennes (72) – 2008

    Une chiotte désigne la voiture en argot.
    À Parennes, sur l'axe Sablé-sur-Sarthe, Sillé-le-Guillaume, on a pris l'expression au pied de la lettre : les toilettes sont dotées d'une plaque d'immatriculation – réglementaire ! –.
    On notera l'habile substitution du O et du I.

    8 commentaires
  • Jument verte
    Posons sur la branche de l'arbre mort un corbeau. Tenant en son bec un fromage.
    – Tu ne verrais pas aussi un renard dans le décor ?
    – Si. Tiens, sous le corbeau juché. On aura ainsi matière à fable.
    – Et gardons la jument verte pour faire joli.
    – Dans le paysage.

    12 commentaires
  • Cheval à l'abbaye de Champagne
    On ne va pas me croire, mais ici, l'herbe est plus verte qu'ailleurs.



    10 commentaires
  • Sur un marché en Espagne – juin 2005

    Pour ma voisine préférée qui tente d'enivrer les limaces dont elle veut se débarrasser en leur servant de la bière... sans alcool.

    * Dolor de cabeza / Migraña : Mal de tête / Migraine


    8 commentaires
  • Évron Évron, reflet de la médiathèque – février 2008

    Gault de Saint-Germain, ci-devant pensionnaire du Roi de Pologne, ex-professeur du ci-devant Collège de Clermont, écrit dans son Traité de la peinture de Léonard de Vinci *:
    « On appelle reflet simple, celui qui n'est formé que d'un seul corps éclairé, et reflet double, celui qui reçoit la lumière de deux corps ; on peut juger par là de ce que c'est qu'un reflet triple.»
    – Lumineux ! Non ?

    * chez Perlet, Paris, an XI



    10 commentaires
  • Fleur blanche Fleur blanche – février 2008

    une pincée de sel
    dans le sucrier

    ne rapprochera pas
    le sel du sucre


    Aaron Shabtaï
    Première Lecture (Le poème domestique II)
    traduit de l'hébreu par Michel Eckhard-Elial
    éditions de l'éclat, 1990


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique