• Yves Barré

     

    « Il y a une grand variété de cancres et d'écrevisses dans les îles Sandwich.»*

     

    * George Dixon, Voyage autour du monde et principalement à la côte Nord-Ouest de l'Amérique, fait en 1785, 1786, 1787 et 1788, à bord du "King-George" et de la "Queen-Charlotte", par les capitaines Portlock et Dixon. Tome 2 / ... Par le capitaine George Dixon. Traduit de l'anglois par M. Lebas, Paris, 1789.
    Source : gallica.bnf.fr


     

    Image : Le sandwich
    salle d'attente de la gare Montparnasse.
    2008, page du carnet Les Cahiers rouges.


    4 commentaires
  • Yves Barré

    Dessin du 15 janvier 2022
    Ruillé-en-Champagne, l'atelier vu du chemin de la Doigtée
    (porte de la cave)
    encre de Chine et acrylique sur papier, 42 x 28,5 cm

     

    À condition de ne pas prendre le volant, on peut conserver son vin dans la veine cave.


    6 commentaires
  • Yves Barré

    Indécision, 2022, acrylique sur toile, 40 x 30 cm

     

    Indécision

    parler ou se taire
    se taire ou montrer
    en découdre ou partir
    ou rester


    8 commentaires
  • Yves Barré

    Dessin du 17 janvier 2022
    encre de Chine et acrylique sur papier, 42 x 28,5 cm

     

     

    Image furtive depuis automobile roulant.
    La jeune femme portait une robe du même vert que le portail.

    Commentaire apocryphe d'un lecteur assidu :
    – Et si demain, elle enfile sa robe en tussor à motif floral,
    faudra-t-il repeindre le portail ?

     

     

     


    6 commentaires
  • Yves Barré

     

    « Le mois de janvier est le mois où l'on offre les meilleurs vœux à ses amis. Les autres mois sont ceux où ils ne se réaliseront pas.»

    G.C. Lichtenberg, Le Miroir de l'âme (José Corti, 2012)

     

     

    Baiser à la fleur
    2021, gravure sur polystyrène, 15 x 10 cm 


    7 commentaires
  • Yves Barré 

    Dessin du 13 janvier 2022
    étude pour Anniversaire de mariage
    acrylique sur papier, 42 x 28,5 cm


    10 commentaires
  • Brodeur confectionnant un gilet

          À l'heure où les Caphys mettent à l'honneur le blog Ahoui, petit retour en arrière où l'on voit, mises à nu, mes racines.

          Les Gilets jaunes, comédie en 3 actes, par M. A. BARRÉ.
          1 vol. in-18. L. Michaud, éditeur. Prix 2 fr.

         La qualification de comédie que M. Barré attribue à ses Gilets jaunes est peut-être bien ambitieuse. À vrai dire, il y a peu de comédie dans ce gros vaudeville sans couplet, assez gai, mais d'une invraisemblance audacieuse. Aucun des personnages de la pièce n'est dans son bon sens ; ils sont tous prêts à avaler toutes les couleuvres que l'auteur leur fait gober, avec la docilité d'un poulet soumis à l'engraissage mécanique. Les quiproquos les plus naïfs, les méprises les moins possibles, ils admettent tout cela jusqu'au moment où, comme il faut que tout finisse, M. Barré arrête les frais. Ceci une fois admis, la pièce ne manque pas d'une grosse gaieté qui peut faire rire.
         C'est l'histoire de trois bourgeois qui conspirent, contre qui ? contre quoi ? on ne le dit pas, mais c'est un détail. Ils ont pris pour signe de ralliement un certain gilet jaune à boutons noirs et blancs. Un certain Ernest, vicomte, ma foi ! surpris par l'un des conspirateurs en flagrant délit avec son épouse, s'enfuit en empruntant les habits du mari,entre autres son gilet jaune. Il tombe chez le second conspirateur qui le prend pour un affilié et le cache chez le troisième, lequel le prend pour un domestique, etc. Mon Dieu ! il y a là de quoi bâtir une pièce genre Palais-Royal suffisamment drôle. Le malheur est que tout ça est bien connu. Je reprocherai à M. Barré l'abus des apartés. Cette incontinence d'aparté prouve surabondamment que M. Barré manque d'expérience.
         MM. les directeurs de théâtre lui permettront-ils de l'acquérir ?

                                                              A. D'A  (Le Livre, tome 1, 1880)

          Sources : gallica.bnf.fr


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires