• Sur ordonnance

    Uniquement sur ordonnance,
    2017, objet blistérieux, 20 x 20 cm
    Collection privée

    Vos sens ne sont pas émoussés : la rose est une rose. Théophile Gautier, encore lui, parle de rose ermite*. C'est coquin.

     

    * L'Épouseur de famille

     


    8 commentaires
  • Oublier de faire

    Les Vénézuéliens aimeraient sans doute oublier de faire, « qui sont en effet las des pénuries cycliques d'aliments de base comme le café, la farine, l'huile, le sucre, ou le papier toilette (sic).» Je tiens cette dernière information du Figaro.fr et le propos de l'homme politique du journal Ouest-France (édition Sarthe du 26 août 2016).

    Pour détendre l'atmosphère, cet objet blistérieux :

    Rembrandt aussi...

    Rembrandt aussi était un grand peintre,
    2015, modelage sous blister et collages de reproductions
    de Rembrandt et Picasso dans boîte bois, 16 x 16 cm.


    6 commentaires
  • Ai-je dit...

     

    Ai-je dit que cette sauterelle ressemblait à Juliette Gréco ?
    2016, objet blistérieux : plaque gravée et poupée sous blister dans cadre à dorure, 34 x 28 cm

    En revisitant la page du 30 avril 2016 (Nostalgie), on comprendra ce que Juliette Gréco – qui n'a rien demandé – vient faire dans cette histoire..


    10 commentaires
  • Coin de ciel bleu

    Coin de ciel bleu, 2016, collage sur panneau isorel, 19,4 x 29,3 cm

    C'est évident, peut-être même redondant, dès le premier regard, on est bien en face d'un coin de ciel bleu.
    Si, pour titre, j'avais choisi Culotte de gendarme, il m'aurait fallu, pour être entendu, citer Emmanuel Le Roy Ladurie et je n'y tiens pas vraiment :
    « À l'époque de Jeanne d'Arc, [...] belle série d'étés, vendanges précoces – un long coin de ciel bleu, qu'on aurait appelé jadis en France une "culotte de gendarme".»*

     

    * Abrégé d'histoire du climat du Moyen Âge à nos jours. Entretiens avec Anouchka Vasak, Fayard, 2007.


    4 commentaires
  •  

    Objet blistérieux

    Croquis et découpage pour un objet blistérieux.
    Je suis assez content des lapins. Ah ? Vous n'aviez pas reconnu les lapins ? Si, c'en sont. Doux et insouciants.


    17 commentaires
  • En première intention, ce découpage devait révéler une panthère. Raté. C'est devenu, histoire de retomber sur mes pattes, la panthère à l'air vache. Enfant qui passe par là : « C'est une vache-garou ! »

    Panthère
    La panthère à l'air vache, découpage

    En dépit de l'étymologie, le lexique a élargi la définition de la lycanthropie à la transformation de l'homme en n'importe quel animal, ce qui fait dire à Jacques Finné qu'au hasard d'un promenade lycanthropique, nous pourrions nous arrêter devant la cage d'une panthère-garou, d'un renard-garou, d'un chien-garou, d'un chat-garou, d'un serpent-garou, d'un ours-garou, d'un singe-garou, voire... d'une vache-garou.
    Voire encore... d'un garou-garou.

     
    * La Bibliographie de Dracula, L'Âge d'homme, 1986


    16 commentaires
  • Le baiser semble inévitable

     

     

    « Toute copulation doit débuter par le baiser, cette exquise impression tactile, qui excite les sens et met en branle tout l'organisme par les vibrations nerveuses qu'il sollicite. Un petit conseil en passant, à propos du baiser : si poétique qu'il soit, il n'est, physiquement, qu'une ventouse. Évitons donc le baiser sur l'oreille, qui peut occasionner la surdité, par perforation du tympan. Ne riez point : cela s'est vu.»*

    – Hein ?

     

    * Ernest Monin, L'hygiène des sexes, Paris, 1890

    Ci-contre :
    Le baiser semble inévitable, 2016, objet blistérieux.


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique